Bienvenue sur mon blog

» Catégorie : Roman fantastique


L’évangile selon satan – Patrick Graham

Commentaires » 3

L'évangile selon satan - Patrick Graham dans Roman fantastique EvangileselonSatan_01m

Résumé :

1349, année de la grande peste noire, couvent des Augustines de Bolzano.
Entrée en possession d’un Evangile apocryphe, Mère Yseult de Trente, la supérieure, s’emmure vivante avec le manuscrit pour échapper au massacre de sa congrégation par un moine démoniaque. Le tueur crucifie ses victimes et porte les signes des adorateurs du Diable. 2006, Hattiesburg, Maine. Rachel, l’assistante du shérif du comté, enquête sur la disparition de quatre jeunes serveuses. Elle disparaît à son tour. Marie Parks, profileuse au FBI qui possède des dons de médium et s’est spécialisée dans la traque des cross-killers est chargée d’enquêter sur la disparition de Rachel. Elle retrouve son corps torturé et la dépouille des quatre disparues crucifiées dans une crypte. Quelques jours plus tard, au Vatican, le cardinal Oscar Camano, patron de la Congrégation des miracles, apprend que les quatre jeunes femmes assassinées sont les religieuses qu’il avait envoyées aux Etats-Unis pour enquêter sur la vague de meurtres qui frappent l’ordre des Recluses, un ordre très ancien chargé depuis le Moyen Age de protéger et d’étudier les manuscrits interdits de la chrétienté. Il confie au meilleur de ses exorcistes, le père jésuite Carzo, le soin de retrouver la trace de cet Evangile. L’enquête de Parks et celle de Carzo vont se croiser et les mener des Rocheuses jusqu’au couvent de Bolzano et à la bibliothèque secrète du Vatican. Que contient cet Evangile de si dangereux pour l’Eglise ?

Ce que j’ai aimée :

Le mélange plusieurs histoires conjointes qui sont liés, je m’attendais à ne pas aimer le coté religieux trop technique mais c’est assez fluide et l’enquête du FBI en parallèle permet plus recule sur le thème de l’église. Le personnage de Parks qui est attachant. La fin!

Ce qui m’a déplu :

Je n’ai pas bien cernée le personnage de Carzo, peut etre ai je été un peu trop vite ou n’ai je pas été très attentive à un moment de ma lecture mais il reste des flous à éclaircir sur ce dernier or je n’ai pas le courage de revenir en arrière pour résoudre les questions que je me pose (à savoir quel âge peut bien avoir cet homme? Mais est il gentil ou méchant, possédé ou pas je pas tout compris là?) même si je pense avoir saisi l’ensemble de l’histoire.

 

Ma note sur 20:  17.5

La note sur 20 se décompose comme suit :

le livre se lit il facilement? Oui 1

Y’a t’il des chapitres? Oui 1

Peut on suivre les personnages? Oui 1 

sait on toujours qui parle? Oui 1 

Le style d’écriture est il adapté au récit? Oui 1

La taille du livre est elle adaptée? Oui et non, plusieurs choses sont redites certains passages une peu longuets 0.5

Des détails nécessaires à l’intrigue ont ils été dissimulés tout au long du livre? Oui 1 le début du livre évoque déja la fin.

Relirez vous un livre du meme auteur ? Oui si le thème est différent (quand on en à lu un sur l’église on les as tous lu) 0.5

 L’histoire est elle originale? Oui 1

Y ‘a t’il du suspens? Oui 1

Les personnages sont ils creusés? Oui 1

La fin est elle prévisible ? Non 1

A t’on trouver les temps long pendant la lecture? Non hormis certains passage redondant mais n’excédant pas une demi page donc tolérable. 0.5

Y’a t’il des sentiments ?  Oui 1

Le livre vous a t’il tansporté? Oui 1

Le thème est il bien présent ? Oui 1

Appréciation libre : Plus je lis et plus je m’aperçois que j’ai du mal avec les livres de plus de 300 pages, car je me lasse et au moment d’écrire ma critique je suis un peu « blasée » de l’histoire et du coup je suis plus sévère. Or même si j’estime avoir mis beaucoup plus de temps que je ne l’aurais souhaitée pour le lire, la lecture de ce dernier fut aisée, l’histoire passionnante (C’est mon 1er livre de ce genre) et l’intervention de parks donne un souffle dynamique qui permet à l’ouvrage d’être loin du livre plat que je m’attendais à lire. 3 /4

1234