Bienvenue sur mon blog

» Catégorie : Roman comtemporain


L’île des gauchers – Jardin Alexandre

Commentaires » 0

L’île des gauchers - Jardin Alexandre dans Roman comtemporain couv61293488

 

Résumé :

Dans un archipel du Pacifique Sud ignoré des géographes, l’île des gauchers abrite une population où les droitiers ne sont plus qu’exception. Mais là n’est pas le plus important. cette minuscule société, fondée par des utopistes français en 1885, s’est donnée pour but de répondre à une colossale question : comment fait-on pour aimer ? Sur cette australe, le couple a cessé d’être un enfer. C’est l’endroit du monde où l’on trouve, entre les hommes et les femmes, les rapports les plus tendres. Voilà ce que vient chercher,dans l’île des gauchers, lord Jérémy Cigogne. A trente huit ans, cet aristocrate anglais enrage de n’avoir jamais su convertir sa passion pour sa femme Emily en un amour véritable. A trop vouloir demeurer son amant, il n’a pas su devenir son époux. Dans cette réalité à l’envers où est à l’endroit, Cigogne et Emily se délivrent non sans mal de leurs habitudes et tentent l’aventure de se combler en suivant les coutumes et les rite étonnants du petit peuple des Gauchers.

Mon avis :

Un concept intéressant et une vie sur l’île passionnante mais une entrée en matière trop tardive viens gâcher la beauté du livre. En effet pendant 70 pages on nous décrit cette île qui tarde a arriver.

Une fois sur l’île on découvre la façon de vivre des gauchers : Les journées blanches où l’on peut faire ce que l’on veut sans rendre de compte à son conjoint, l’île du silence, le carême sexuelle, la maison divisée … de multiples concepts intéressants censés préserver et même révéler l’amour. Cette partie relève le niveau du livre mais l’on retombe vite dans l’ennui malheureusement.
J’aurais également aimé plus d’amour dans les relations parents/enfants.

Toutefois de très belles citations valent le détour.
En bref une réussite en demi teinte pour ce roman.

Citations :

« C’est à ça que sert l’adultère, à réoxygéner l’être, comme vous dites!
– Mais … que font les gauchers lorsque ça leur arrive?
– En général, ils remercient d’abord le seigneur; car c’est grâce pour un mari de rencontrer une maîtresse, ces femmes qui nous révèlent, et c’en est une aussi pour son épouse, cela va de soi. Il vaut mieux vivre avec un type oxygéné qu’avec un empaillé, n’est ce pas? L’inverse est également vrai. Je vous choque?
– Non, enfin … oui, mais après?
– Après les gauchers ou les gauchères vont en parler à leur mari ou à leur femme, tout simplement. S’ils l’aiment encore.
– Tout simplement…
– Oui, nous ne voyons pas d’autre solution que de dire la vérité. Le mensonge tue l’amour à coup sûr, la vérité le régénère parfois.
- Et l’autre encaisse sans broncher!
- Si c’est bien fait, l’autre en ressort encore plus amoureux, bouleversé par la confiance que suppose cet aveu; car pour avouer cela il faut croire suffisamment en l’autre, en l’immensité et en l’intelligence de son amour. »

 

« - Alors au nm de notre seigneur je vous déclare mari et femme selon les traditions gauchères, pour le meilleur; le pire, laissez-le aux droitiers! »

 

« Il savait que les amours meurent de négligence. »

 

« Ce dernier point acheva de la mettre hors d’elle, de faire naître cette jalousie sans laquelle, quoi qu’on en dise, l’amour conjugal manque d’assaisonnement. » 

12345...34