Bienvenue sur mon blog

» Catégorie : Roman francais ou francophone


Elle s’appelait Sarah – De Rosnay Tatiana

Commentaires » 0

Elle s'appelait Sarah - De Rosnay Tatiana dans Roman comtemporain 97822519

 

Résumé:

Paris, juillet 1942 : Sarah, une fillette de dix ans qui porte l’étoile jaune, est arrêtée avec ses parents par la police française, au milieu de la nuit. Paniquée, elle met son petit frère à l’abri en lui promettant de revenir le libérer dès que possible. Paris, mai 2002 : Julia Jarmond, une journaliste américaine mariée à un Français, doit couvrir la commémoration de la rafle du Vél d’Hiv. Soixante ans après, son chemin va croiser celui de Sarah, et sa vie changer à jamais. Elle s’appelait Sarah, c’est l’histoire de deux familles que lie un terrible secret, c’est aussi l’évocation d’une des pages les plus sombres de l’Occupation. Un roman bouleversant sur la culpabilité et le devoir de mémoire, qui connaît un succès international, avec des traductions dans vingt pays.
Ce livre a obtenu le prix Chronos 2008, catégorie Lycéens, vingt ans et plus.

Mes impressions :

(Attention ne pas écouter ceci ci vous n’avez pas encore lu le livre)

http://audiobloglecture.musicblog.fr/2714477/Elle-s-appelait-sarah-Tatiana-de-Rosnay/

Cela faisait un an que ce livre était sur mon étagère et que je rechignais à le lire (trop de lecture sur la seconde guerre mondiale, une lecture triste en perspective qui ne m’enchantais guerre).  

Puis je me suis décidée à le lire puisqu’il fait partie de mon challenge. Et là surprise ! Le mélange des deux histoires (l’une en 1942 avec Sarah et l’autre en 2002 avec Julia) entre-mêlée est savamment dosé pour nous tenir en haleine et nous éviter de (trop) pleurer.

L’histoire y est dépeinte de façon réaliste au travers du récit d’une petite fille juive. Poignant et particulièrement émouvant, le style de Tatiana de Rosnay permet d’élever cette oeuvre dans un thème déjà abordé des centaines de fois et de se démarquer.

A la moitié du livre je m’étais imaginée une fin tout à fait différente de celle-ci, qui n’en est pas moins sublime.

Spoiler : Je ne sais pas pourquoi je m’étais figurée que le petit fils  était en fait Guillaume le jeune homme rencontré chez ses amis. Est-ce un fait exprès pour induire le lecteur en erreur? En tout cas si c’est le cas c’est brillant.

Bravo je retenterai le De Rosnay.
Bref une lecture que je conseille vivement pour un coup de I love you assuré.

12345...20